Ivy Wilde - Tome 1

Bon, soyons clairs : Ivy Wilde n’est pas une héroïne. C’est même la dernière personne que vous contacteriez si vous aviez besoin d’une aide magique, malgré ses talents.

Si ça ne tenait qu’à elle, Ivy passerait ses journées affalée dans le canapé, devant la télé, paquets de chips en main, à papoter avec son familier félin jusqu’à ce que mort s’en suive.

Mais quand elle se retrouve victime d’une erreur d’identité, elle est embarquée malgré elle à la Branche Arcane, le département d’investigation de l’Ordre Hermétique du Crépuscule d’Or.

Les problèmes se multiplient quand un objet de valeur est volé au nez et à la barbe des représentants de l’Ordre ; et le fait d’être liée magiquement à l’Adeptus Exemptus Raphaël Winter ne fait qu’empirer la situation. Il a peut-être un regard couleur saphir et le corps d’un mannequin maillot de bain, mais pour Ivy, il représente tout ce qu’il y a de soporifique dans le boulot de sorcier.

Et s’il l’oblige à retourner à la salle de sport, juré, elle le transforme en crapaud.

Tellement drôle !!!

J’ai adoré ce livre du début à la fin. Je me suis beaucoup amusée et Ivy est devenue en un seul bouquin l’un de mes personnages préférés.

Ivy est une sorcière, talentueuse mais excessivement fainéante. Elle n’aspire qu’à passer ses journées à ne rien faire.

Depuis son renvoi de l’Ordre huit ans plus tôt, elle travaille à son compte comme chauffeur de taxi mais juste ce qu’il faut pour payer son loyer et ses factures. Allant même jusqu’à refuser des courses qui l’emmèneraient trop loin de chez elle …

Elle vit seule avec son familier, le chat Brutus, qu’elle a malencontreusement doté de la parole en pensant que cela serait une bonne idée 🙂

(Ce chat aussi tiens, c’est un de mes personnages préférés !)

Alors Ivy se retrouve un beau jour, par erreur, liée par un sortilège à un sorcier de l’Ordre particulièrement psychorigide : l’Adeptus Exemptus Winter. Ce sortilège étant initialement destinée à son amie et voisine de palier (qui est également une sorcière) elle va tout mettre en oeuvre pour le rompre. 

Mais un sortilège aussi puissant ne se romps pas comme ça ! En attendant de trouver une solution, elle n’aura donc pas d’autre choix que d’accompagner l’Adeptus et de travailler avec lui. Pour notre plus grand plaisir car la collaboration de ces deux là, que tout oppose, va donner naissance à un duo … surprenant !

(Promis j’arrête les extraits mais tout le livre est tellement drôle que je ne sais pas lequel choisir 🙂 )

Ivy va donc devoir travailler avec Winter, contre son gré et avec une mauvaise foi inébranlable elle se pliera aux exigences de ce dernier. On suppose que le physique avantageux du Monsieur lui donne une petite motivation tout de même.

Et c’est à ce moment justement qu’un vol va être commis au sein de l’Ordre. Tous deux vont devoir mener une enquête qui va s’avérer plus complexe qu’elle n’en a l’air et l’association détonante de leurs talents et de leurs tempéraments respectifs pourrait bien faire des miracles.

Une petite romance pourrait-elle voir le jour ?

Aussi improbable que celui puisse paraître, rien n’est impossible. Il suffit d’y croire et de l’espérer et peut-être que dans les prochains tomes nous aurons le privilège de voir le duo Ivy/Winter se transformer en couple.

Sachez toutefois qu’à la fin de ce tome, Brutus (le chat) réserve une surprise qui personnellement m’a bien faire rire (et oui encore 😉 )

Livre : Quand fainéantise rime avec magie: Ivy Wilde, T1

Auteur : Helen HARPER

Editeur : Mxm Bookmark (26 novembre 2018)

Broché : 344 pages (disponible au format Kindle)

Poster un Commentaire

Please Login to comment
avatar
Fichiers Photo et Images
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
  M'avertir  
Me notifier des