LA CHAMBRE DES MERVEILLES de Julien Sandrel

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.

Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis.

En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. A l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.

Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut-être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.

Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans …


Livre : LA CHAMBRE DES MERVEILLES

Auteur : Julien SANDREL

Editeur : CALMANN LEVY

Broché : 265 pages


J’ai lu ce livre en une soirée …

L’écriture est fluide, dynamique, énergique, ça glisse tout seul. J’ai adoré le style de l’auteur qui ne manque pas d’humour malgré le tragique du récit.

C’est une très jolie bulle d’émotions. Si vous avez des enfants, vous pouvez être certains qu’à un moment ou à un autre vos larmes vont couler.

Parce que vous allez forcément vous mettre à la place de cette maman, prête à tout pour redonner la vie à son fils.

Au fil de cette expédition qui va l’amener à bouleverser son quotidien, Thelma va prendre conscience de ses erreurs. Et des erreurs nous en commettons tous, parce que nous sommes juste humains … Impossible de ne pas culpabiliser. Ce livre nous met face à nos négligences, si infimes soient-elles, qui prennent tellement d’importance dans des situations dramatiques.

Quadragénaire carriériste, c’est à travers la réalisation des rêves de son fils que Thelma va remarquer, douloureusement, tout ce à côté de quoi elle est passée depuis de trop longues années.

Mais il n’est jamais trop tard pour se remettre sur les rails !

Il est facile de culpabiliser mais ce n’est pas constructif.

Il faut agir, ouvrir les yeux, prendre sa vie en mains et tout remettre en ordre. Prendre un nouveau départ, définir de nouvelles priorités, parce qu’on ne sait jamais ce que la vie nous réserve l’instant suivant.

Une maman ne recule devant rien quand il s’agit de son enfant. Quelle qu’en soit l’issue, elle ira jusqu’au bout !