Dans la série  « Je vous raconte ma vie », après le Diamond Painting voici le Bullet Journal !

Je vous parlais dernièrement de mon petit « problème » d’organisation. Bien que je noircisse le tableau car je ne suis pas forcément désorganisée, mais j’ai tendance à me laisser aller parfois et à remettre des choses au lendemain, surtout quand elles ne m’amusent pas …

C’est comme ça que je me retrouve avec des récap en retard sur le blog par exemple. Je remet toujours les nuanciers à plus tard parce que j’ai un coloriage à terminer et un article à publier d’abord. Puis les jours passent, et les semaines, et le retard s’accumule. Et bien sûr plus le retard s’accumule et moins on a envie de s’y coller parce que la charge de travail augmente en conséquence.

Bref, j’ai tendance à procrastiner (oh quel joli mot !) mais pas pour tout. Et ça m’agace au plus haut point …

Cependant je ne cherchais pas forcément de solutions à mon problème, non pas que je me complaise puisque ça m’agace, mais il fallait juste que je trouve le courage de me mettre un coup de pied aux fesses pour me rappeler les jours qui passent et le retard qui s’accumule.

Il y a quelques semaines de ça, quelqu’un a prononcé devant moi les mots « Bullet Journal » et je me suis sentie un peu c.. parce que je ne savais pas du tout ce que c’était.

Hum … Je n’aime pas ça du tout (de me sentir c..) alors, de colère et de surtout de curiosité, à peine arrivée chez moi j’ai foncé sur mon ami l’ordinateur pour qu’il m’explique tout ce qu’il savait sur le Bullet Journal. Non mais !

 

Alors c’est quoi un Bullet Journal ?

Et bien un Bullet Journal, c’est un cahier agenda intégralement pensé et organisé par son propriétaire ! A mi chemin entre le journal intime et l’organiseur.

L’idée me plait car j’ai toujours aimé tout ce qui touche à la papeterie. Je ne compte plus les cahiers que j’ai noircis pendant des années, pour y stocker ma mémoire et mes états d’âme, choisissant toujours de jolies couvertures, de jolis stylos avec de jolies encres. Puis avec le temps, les enfants, le quotidien qui prends le dessus sur tout, j’ai abandonné cette activité.

C’est donc avec une joie enfantine que j’ai décidé de suivre le mouvement et de me lancer. J’avais là une super opportunité de reprendre mes activités d’écriture quotidiennes, d’y inclure de la créativité et surtout de me fixer des objectifs que j’aurais tous les jours sous le nez. Plus d’excuses pour remettre au lendemain ! Pour procrastiner (j’adore ce mot hihi).

 

L’envie c’est bien, la réalisation c’est une autre paire de manches …

C’est décidé, je me lance !

Je commence par me procurer un petit Bullet sur Amazon (Mon bullet journal Mémoniak 2017-2018)

Motivée à bloc j’avais déjà des projets et je commençais à remplir mes pages dans ma tête. Seulement lorsque j’ai reçu le lendemain ce petit journal, ce fut une autre histoire …

Prise au dépourvu et complètement bloquée. Je ne savais pas par quel bout commencer alors j’ai épluché les blogs et les articles pour trouver des idées.

Le problème c’est que sur internet on trouve en général des filles qui postent des trucs trop beaux et trop super bien organisés et que très vite on ne se sent pas du tout à la hauteur (les images que l’on trouve sur google) . La page blanche ça fait quand même sacrément peur.

Dans les grandes lignes, voici ce qu’il faut mettre en place avant de commencer :

  • Une page index
  • Numéroter les pages
  • Un planning annuel
  • Un planning mensuel
  • Un planning hebdomadaire
  • Des collections

Ensuite, on remplit le planning quotidien au fil des jours, tout ceci à faire soi-même bien-sûr. Jusqu’ici tout allait bien, j’avais pigé l’idée, mais une fois devant mon joli cahier tout blanc qu’il fallait commencer à noircir, plus rien.

N’hésitez pas à lire cet article super bien fait qui vous expliquera en détail les principes de base du VRAI Bullet Journal. Des articles qui expliquent tout il y en a des tonnes alors je ne vais pas redire encore la même chose car je n’ai pas la prétention de croire que j’explique mieux que les autres 😉

Désespérée (la fille qui n’en rajoute pas) j’étais à deux doigts de sauter par la fenêtre d’abandonner quand j’ai mis le doigt sur ce qui me bloquait. Un cahier c’est figé, on n’a pas droit à l’erreur et surtout on ne peut rien déplacer si on se foire dans notre organisation de départ ou si on n’a pas prévu assez de pages libres.

Vous allez me dire que c’est l’un des principes du Bullet Journal que d’apprendre à passer outre ses imperfections mais moi je ne suis pas prête et le résultat a été un blocage total.

 

Surmonter ou contourner le problème ?

Et bien moi j’ai choisi de le contourner !

Après tout dans un Bujo (son petit nom pour les intimes) on est censé faire ce qu’on veut. Alors je fais ce que je veux !

Qui a dit que l’on devait utiliser un cahier d’abord ? Moi ça me dérange et ça me perturbe. Et j’ai été soulagée de constater que je n’étais pas la seule dans ce cas (c’est rassurant de se dire que d’autres ont le même problème que nous).

J’ai donc jeté mon dévolu sur un Filofax en or  !!!

 

Mon Bujofax

Mon Bullet Journal

Il est beau hein ?

Il est en kibrille ! Rien d’étonnant à ce qu’il m’ait tapé dans l’œil.

Et là, miracle, je me suis sentie libérée d’un poids et j’ai pu commencer à mettre en place mon joli Bujofax.

Bon, pas évident quand même hein, il faut des idées, mais avec la crainte de l’erreur en moins ça vient plus facilement !

Je vous présente donc un peu de ma vie mise en page et vous allez voir que certains de mes objectifs ont commencé à porter leurs fruits. Sans blagues !

Encore vide, avec plein de petits espaces pour y glisser des cartes, des notes, des photos, ça donne envie !

 

Sur ma première page, avant le premier intercalaire, j’ai mis les objectifs que je me suis fixés. A atteindre avant la fin de l’année. Je commence en Juin alors je n’en ai pas mis des tonnes pour l’instant mais je suis certaine que cette liste va s’agrandir.

 

Premier intercalaire : Mes listes

C’est ici que je vous disais que ça portait ses fruits !

Alors je ne sais pas si c’est du a une obligation de résultat parce que je savais que j’allais vous montrer cette page ou si c’est l’effet Bujo qui me met tous les jours mon poids sous le nez mais une chose est sûre : je progresse.

 

Deuxième intercalaire : mon mois en cours

Petite page de présentation juste pour le plaisir

 

Mes objectifs du mois. Vous remarquerez que je n’avais pas prévu, quand j’ai réalisé cette page, que j’arriverais à perdre mes kilos aussi vite. Modeste, je pensais difficilement en perdre un seul.

Qu’à cela ne tienne, je m’emballe et je vise le deuxième !

 

Mon suivi d’activités du mois de Juin. Histoire de voir d’un seul coup d’œil si j’ai été efficace ou pas. Cette liste sera très certainement différente le mois prochain. Certaines activités me paraîtront inutiles à suivre au quotidien alors que d’autres ont été oubliées. A voir avec le temps.

 

Et voilà, tout part en sucettes … A peine commencé le mois de juin que je multiplie les bêtises !

C’est véridique, je suis partie à mon cours d’Aquafitness sans mon maillot. Le bon côté des choses c’est que j’ai bien fait rire les copines …

J’ai repris 500 grammes en une soirée pizzas (un seul écart ça ne pardonne pas) mais je les ai reperdus aujourd’hui !!!

J’ai reporté la publication de cet article car il n’était pas prêt. De deux jours, je ne m’en sort pas trop mal.


C’est à peu près tout ce que je peux vous dire sur mon tout nouveau loisirutile. Je commence tout juste alors je balbutie encore un peu mais je compte bien faire de ce petit Bujo un outil indispensable à mon quotidien.

Je ne manquerais pas de vous faire partager mes prochaines idées, qui vont germer au fil des jours, de vous montrer mes pages mensuelles décorées par moi et de vous dire si ça fonctionne toujours aussi bien dans la durée.

Par ailleurs, n’hésitez pas à partager vos idées, vos expériences ou vos conseils, ce ne sera pas superflu 😉

D’ici là je vous souhaite un excellent week-end et je vous retrouve la semaine prochaine pour un nouveau colo. En attendant je m’évade en Espagne pour quelques jours, et mon Bujo m’accompagne !

Enregistrer